Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 08:40
Le Projet de loi El Khomeri,ou de l'espérence à la désillusion pour les PME

Voilà un billet d'humeur sur le désolant spectacle auquel on assiste au sujet du projet de la loi El Khomeri.

Il apparaît maintenant évident que la déception sera au rendez-vous et qu' elle sera au niveau de l'espoir qu'elle suscitait pour enfin faire évoluer les règles poussièreuses du monde du travail en France.

En effet, dans un pays sclérosé dans une attitude politique bloquée en une opposition systématique gauche-droite ; seul un gouvernement de gauche pouvait faire accepter cette réforme nécessaire.

Mais encore une fois, au lieu de voir l'intérêt général , les principaux acteurs sociaux et politiques sont retombés dans leur travers habituels : saisir une opportunité pour promouvoir leurs intérêts personnels au détriment de l'intérêt général tout en faisant semblant de le défendre.

Inutile d'ajouter plus de commentaires à ceux déjà trop nombreux ; voilà simplement pour compléter ce billet d'humeur deux citations, car l'histoire se répéte très souvent :

"Les réglements sont faits pour les médiocres et les indécis; rien de grand ne se fait sans l'imagination"

Napoléon Bonaparte

"Tout pouvoir qui fléchit, une fois affronté, voit décliner sa force et son autorité."

Publilius Syrus ; Sentences - Ier s. av. J.-C.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Entreprenariat Economie Business
commenter cet article
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 19:49
La vague submersible de la tempête financière pourrait elle partir de l'Italie ?

Le fait qui cristalise une situation latente et devient le déclencheur d'une crise a toujours au moins ces deux mêmes caractéristiques : il est inattendu et symbolique.

Répondant à ces deux critères, la faillite de la banque Lehman Brothers le 15 septembre 2008 aux Etats Unis avait été le déclencheur de la plus grave crise financière jamais connue et dont les conséquences sont toujours bien présentes.

L'article précédent a mis un coup de projecteur sur la faillite de quatre petites banques italiennes mais aussi sur le fait que les mécanismes de sauvetage mis en place par l'Union Européenne sont plus théoriques que partiques.

Bon, toutefois même si les sommes évoquées sont importantes pour tout un chacun, au niveau financier du pays et de l'Europe, cela reste gérable à condition que cela n'entraîne pas un effet domino.

Mais que se passerait-il si la plus vieille banque du monde vacillait .Banque italienne, fondée en 1472, la Monte Paschi di Siena, plus connue en France sous le nom simplifié de Banque Monte Paschi cherche toujours pour l'instant sans succès une solution qui lui permettrait de sortir d'une situation très difficile.

La fragilité de la banque a été révelée en 2013, suite à la découverte d'opérations de trading hasardeuses, prises à revers par les conséquences de la crise en 2008 et 2009. Dans un premier temps les dirigeants de l'époque pour essayer de récupérer les pertes se sont lancés dans d'autres opérations tout aussi spéculatives qui malheureusement n'ont fait que creuser encore plus les pertes.

On a frôlé la faillite le 8 août 2014, jour où la cotation a été suspendue.Tout le monde a mis la main à la poche, notamment l'Etat Italien qui a encouragé d'autres à le faire . A cette occasion, on a même recensé l'entrée au capital de cette "vieille dame italienne", de la Banque Populaire de Chine pour 2%.

Mais actuellement la banque n'est pas toujours pas sortie complétement des problèmes, il lui reste à réduire le montant de ses crédits risqués qui s'élévaient encore à plus de 27 milliards d'euros.

La solution devait venir en ce début d'année par une fusion avec UBI BANCA, cinquième banque italienne et certainement une des plus solides du pays.Hé bien, cela ne se fera pas car son administrateur délégué Victor Massiah vient d'en écarter la possibilité, du moins pour le moment.
Est-ce une tactique pûrement financière pour rénégocier plus tard quand la Monte Paschi sera encore plus affaiblie ou de la très grande prudence ?

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Entreprenariat Business Economie
commenter cet article
11 février 2016 4 11 /02 /février /2016 16:06
QUE PENSER DE LA FAILLITE DE 4 BANQUES ITALIENNES EN SEPTEMBE 2015 ?

Dans le prolongement des trois articles précédents, il est intéressant de porter attention à ce qui vient de se passer en Italie fin 2015. En effet, quatre banques régionales viennent de faire faillite : Banca Marche, Banca dell’Etruria e del Lazio, Cassa di Risparmio di Chieti et Cassa di Risparmio di Ferrara. C'est un trou de plus de 800 000 millions d'euros qui a été révélé et des dizaines de milliers d'épargnants lésés!

Ces banques sont notamment responsables d'avoir vendu à leur clients des produits extrêmement spéculatifs qualifiés de "toxiques" et dans la faillite, ces derniers ont tout perdu.

Dans un premier temps le gouvernement a laisser faire en respect de la directive européenne évoquée dans l'article "les banques peuvent vous faire les poches". Un fonds de résolution a donc été mis en place par les trois plus grandes banques du pays mais il s'est révélé nettement insuffisant. En conséquence, il fallait faire les poches des clients soit environ 130 000 clients actionnaires et plus de 10 000 porteurs d'obligations de ces banques.

Une première en Europe qui aurait pu engendrer un courant de méfiance généralisé à l'égard de toutes les banques, avec des retraits massif des clients et justement être l'effet déclencheur d'une nouvelle crise financière.

Alors le gouvernement italien a dérogé à la nouvelle règle européenne applicable depuis le 1er janvier 2016 et en urgence,il vient de mettre en place un plan de sauvetage de 3.6 milliards d'euros pour au moins garantir les fonds déposés sur les comptes courants des clients.

Mais cela ne résout pas le remboursement des économies des clients placées en dehors de leurs comptes courants. On assiste d'ailleurs à des manifestations plubliques de ces petits épargants lésés.

Attention danger. L'Italie est le maillon faible de l'Europe et son système bancaire particulier n'est pas vraiment transparent. (certaines banques sont détenues par des fondations).

En connséquence, les marchés financiers s'inquiètent et donc anticipent. La bourse de Milan a perdu perdu 25% depuis le début de l'année .Le secteur bancaire en général plus de 30% depuis 3 mois et certaines banques récemment près de 10% en une seule journée.

Alors continuer à réflèchir : faut il subir ou agir ?

SI vous avez des placements ; la première chose à faire est de prendre rendez vous sans tarder avec votre conseiller bancaire pour faire un point précis sur vos avoirs, notamment en assurance vie, et exigez qu'il vous donne le détail des sommes placées. En effet, beaucoup de contrats sont en "unités de compte" c'est à dire qu'une partie des fonds est placée sur des fonds euros et l'autre (pour booster le contrat) sur des supports boursiers.

Vous pensez être en sécurité sur la partie "fonds euros", cela est très relatif car généralement ces fonds sont investis sur des emprunts obligataires de banques . Oui, mais lesquelles ?

Vous devez connaître la réponse pour vous faire une opinion.

Pour la seconde partie vous découvrirez certainement que l'affectation de vos fonds est beaucoup moins transparente mais là aussi, la banque a l'obligation de vous répondre.

Comme c'est la partie la plus spéculative de votre placement c'est là qu'il faut arbitrer le plus rapidement.

Je fais le pari que votre conseiller aura de grandes difficultées à répondre précisemment à ces deux questions. N'acceptez en aucun cas cette situation.

Si cette démarche vous fait découvrir une exposition au risque en cas de crak financier , et si vos contrats d'assurance vie ont plus de huit ans (éxonération fiscale), la prudence peut consister à les racheter pour vous replacer provisoirement en attente sur des livrets bancaires, et sur plusieurs banques si ces avoirs sont importants.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Business Entreprenariat Economie
commenter cet article
8 février 2016 1 08 /02 /février /2016 14:57
ALLONS NOUS VERS UNE NOUVELLE CRISE FINANCIERE ? (2)

La situation actuelle.

Dans un but louable pour tenter de relancer l'économie réelle, les banques centrales ont mené deux actions:

Injection de liquidités dans les circuits économiques et baisse des taux (la plus importante jamais réalisée, actuellement 0.25% pour la FED, 0.05% pour la BCE !!)

Nous voilà donc avec énormément d'argent et pratiquement au taux de 0%. Une partie de ces fonds a bien servi à améliorer la situation de l'économie réelle, en offrant du crédit moins cher dans le but de relancer les investissements et la consommation, donc la croissance. Malheureusement, la plus grande partie de cet argent est entrée dans les circuits financiers alimentant la spéculation par l'intermédiaire des banques qui n'ont pas perdu leurs mauvaises habitudes.

S' il ne faut citer qu'une seule bulle spéculative, citons la bulle immobilière chinoise: plus de 20% des nouveaux logements constuits en Chine sont vides , soit environ 67 millions. On pourrait se rassurer en disant qu'à l'échelle du pays il faut relativiser. C'est faux car cela représente 15 % de son PIB.

Cette bulle spéculative immobilière s'accompagne depuis 3 ans de la création d'une bulle spéculative financière car le système a poussé les chinois à spéculer en bourse et ils sont par nature, très joueurs.

Les mini krachs successifs récents sur les places financières asiatiques illustrent bien cette situation de distorsion entre l'économie réelle et l'économie virtuelle.

A celà, il faut ajouter que tous les économistes s'accordent aujourd'hui pour dire que les chiffres de la croissance en Chine sont depuis toujours largement surévalués. Pourquoi ne l'ont ils pas dit plus tôt ?

Alors quand on sait que ces mêmes économistes pariaient sur la croissance durable dans les pays asiatiques pour relancer la croissance mondiale , on peut s'inquiéter !

N'oublions pas que ces même spécialistes de l'économie, annonçaient pour la période de 2015 à 2020, une envolée du prix du baril de pétrole pouvant aller jusqu'à 200 dollars.Les conséquences annoncées étaient une relance de la consommation mondiale venant des pays émergents producteurs, qui voyaient leur richesse augmenter, et cela accompagné par les autres pays exploitant les gaz de chiste, exploitation devenant rentable quand le prix du baril dépasse 130 à 150 dollars.

Qu'en est il aujourd'hui de toutes ces prévisons avec un baril à 35 dollars ?

Les pays qui misaient sur l'exploitation de ces gaz de chiste ne vont donc pas trouver là le relais de croissance attendu, et que dire des pays producteurs de pétrole, citons simplement le Vénézuéla qui appelle déjà au secours le FMI et l'Arabie Saoudite qui annonce pour la première fois son troisième déficit budgétaire qui devrait en 2016 frôler les 20% de son PIB.

Nous voici donc à nouveau avec trois signes annonciateurs d'une possible crise financière :

excès de liquidités, bulles spéculatives, distorsion entre économie virtuelle et réelle.

Il ne nous manque plus que l'effet déclencheur.

Avant la faillite de la banque Lheman Brothers en 2008, c'est la faillite en fin 2007 de deux fonds spéculatifs de la Banque Bear Sterns qui avaient déclenché la crise des subprimes. Hé bien nous venons d'avoir en grande discrétion médiatique pendant les fêtes de fin d'année 2015, la faillite de deux fonds spéculatifs au USA : le New-Yorkay Third Avenue et le Store Lion.

Ajoutons à celà en Janvier de cette année la faillite de la grande banque russe Wnechprombank qui faisait suite à celles enregistrées en novembre 2015 des banques RSB 24 (Banque slave russe), 124e banque du pays par les actifs, de la Banque régionale de développement (280e), de la Banque régionale d’Epargne (329e) et de Mejregionbank (502e), portant ainsi à plus de 60 le nombre de banques en Russie qui se sont vu retirer leur licence en 2015 !

Voilà tous les ingrédients et les signaux d'alerte sont là. Même le FMI tire la sonnette d'alarme en disant qu'une nouvelle crise financière est très probable précisant que si elle ne déboule pas en 2016, ce sera dans les années suivantes en ajoutant en plus que l'effet dévastateur sera certainement plus important que celui des crises précédentes.

Alors pour vos placements boursiers, faites comme les financiers , tirer plus vite que les autres, il vaut mieux une rémurération certes "ridicule" d'un livret à 0.75%,et de l'argent restant disponible, qu'un risque fort d'une énorme perte en capital l .

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Entreprenariat Economie Business
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 17:56
ALLONS NOUS VERS UNE NOUVELLE CRISE FINANCIERE ? (1)

La probabilité est de plus en plus grande !

Rappellons les quatre causes principales qui engendrent ce phénomène comme on a pu le constater dans tous les cracks précédents et plus particulièrement dans celui de 2007 :

- un excès de liquidités sur les marchés financiers

- des bulles spéculatives dans différents domaines

- une distorsion très importante entre l'économie réelle et l'économie virtuelle

- un événement inattendu qui sert de déclencheur et fait démarrer la panique sur les marchés financiers

Ce qui est étonnant c'est que ces signes, étant bien sûr, constatés par les professionnels de la Finance et de l'Economie, c'est que personne ou presque n'en tient compte.

Pourquoi ? C'est simple, parce que les spéculateurs gagnent de l'argent à la hausse comme à la baisse et donc que chacun pense tirer plus vite que son concurrent pour réaliser de gros profits avant que tout ne s'éffondre. Ensuite le crak devient un nouveau terrain de jeu pour les financiers, car il cré des opportunités dans l'économie réelle, rachat à bas prix de sociétés en difficultés, fusions acquisitions, puis dans l'économie virtuelle retour à la spéculation sur des marchés qui repartent à la hausse pour un certain temps.

Illustrons cela par des exemples pour 2007.

En 2007, même si les taux de l'argent étaient encore élevés on assistait à leur baisse régulière depuis plusieurs années, donc les placements sans risques devenaient de moins en moins rémunérateurs avec la perspective que cela continue. En conséquence les capitaux sortaient de ces placements pour rechercher des supports plus rémunérateurs donc plus risqués.Voilà notre abondance de liquidités.

Aux Etats Unis plus particulièrement, l'immobilier était dans un plein boom économique, engendré par une baisse des taux des crédits et une offre plus large faîte par les banques à toutes les catégories de candidats à l'accession à la propriété. Voilà notre bulle spéculative.

Des capitalisations boursières alimentées par la spéculation qui n'en finissaient pas de s'envoler. Souvenez-vous, rien qu'en France nos économistes réputés, prédisaient à cours terme un CAC 40 à plus de 1000 points !!Voilà notre distorsion entre l'économie reélle et l'économie virtuelle.

Et puis il y a eu la faillite de la Banque LEHMAN BROTHERS et la mise à jour de la mécanique spéculative folle des subprimes. Ce fut l'élément déclencheur. Ensuite tout le système s'est effondré avec les conséquences que l'on connait et qu'on subit encore aujourd'hui.

Actuellement où en sommes -nous ?

(à lire l'article suivant)

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Entreprenariat Economie Business
commenter cet article
7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 17:58
Les banques européennes en cas de faillite vont pouvoir vous faire les poches!

Le premier janvier est souvent l'occasion de faire passer des nouvelles désagréables comme les différentes hausses des prix des services et des taxes ( Poste,électricité,gaz,péages, taxes sur les carburants, etc...). C'est la traditionnelle gueule de bois du lendemain des fêtes.

Cette année 2016 les banques vont généraliser la facturation de frais de tenue de compte, mais il y a encore plus !

En effet au 1er janvier en toute discrétion se met en place une directive européenne qui autorise les banques en cas de faillite à prendre de l'argent dans les comptes de leurs clients.

Vous n'y croyez pas tellement cela parait énorme, hé bien, c'est pourtant bien exact.

Pour que votre information soit compléte précisons que seul les comptes ayant un dépôt supérieur à 100 000€ seront ponctionnés sur la totalité des sommes dépassant ce montant.

Ouf, vous voilà rassurés tout au moins pour la très grande majorité d'entre vous.Nous allons voir toutefois ci-après que ce n'est pas si évident.

Cette même directive précise aussi l'ordre d'appel des personnes qui vont payer :

- en premier , les actionnaires (normal)

- ensuite les titulaires d'obligations de la banque ( déjà pas normal, car souvent ces obligations ont été vendues par les conseillers de la banque à leurs clients au titre de placements sans risques )

- et enfin les déposants ( scandaleux !!)

Vous remarquerez qu'il manque l'intervention des Etats. Hé bien justement cette loi votée au Parlement Européen a été créée pour éviter que les Etats recapitalisent les banques comme cela fut le cas pendant la crise financière. Comme l'Etat c'est nous, le but était donc de ne pas faire payer à tout citoyen sans distinction de revenu ou de richesse, les erreurs ou malversations d'une banque.Voilà qui pourrait sembler louable mais les technocrates européens ont ils bien réfléchi à toutes les conséquences?

Pour être tout à fait précis, il y a eu en même temps la mise en place d'un fonds de garantie, de fait une "cagnote " abondée obligatoirement chaque année par les banques et devant servir à éponger les dettes avant la faillite.Ce fonds pour sauvetage s'appelle le Fonds de Résolution Eurpoéen, et c'est lui qui de fait, doit intervenir en tout premier lieu.

Bon cette fois vous voilà rassurés et vous commencez à vous dire que le début de cet article vous a inquiété pour rien . Mais comme d'habitude, on décode :

- le Fonds de Résolution Européen ne sera mis en oeuvre qu'à partir de 2026, et sur 8 ans il devrait progressivement contenir 55 milliards d'euros . Il faut donc espérer que rien ne se passe pendant ces 10 prochaines années.Et même ensuite les sommes disponibles risquent d'être bien insuffisantes.

- vous êtes persuadés que vous n'êtes pas actionnaires de votre banque, donc pas concernés.Hé bien là aussi, erreur, vous qui êtes clients d'une banque mutualiste ( Credit Mutuel, Credit Agricole,Banque Populaire,etc..) vous détenez depuis l'ouverture de votre compte (c'était obligatoire), des parts de cet Etablissement,donc vous êtes bien actionnaires.

- enfin vous ne disposez pas ( hélas....) de 100 000€ sur votre compte . Donc de fait on ne prendra qu'aux riches. Attention, prennons le cas ou vous vendez un bien immobilier , vous déposez alors d'une somme supérieure à 100 000€ sur votre compte courant dans l'attente d'un réemploi, vous n'êtes pas devenus plus riche pour autant , hé bien, là aussi vous êtes concernés ,car il faut que votre banque n'ait pas de problème pendant cette période.

Alors les bonnes résolutions pour 2016, soyez prudents, évitez d'être actionnaires de votre banque, de détenir des obligations de celle-ci et si vous avez régulièrement , ou ponctuellement plus de 100 000€ sur votre compte , répartissez les par tranches inférieures à 100 000€ sur autant de banques qu'il est nécessaire.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Business Economie Entreprenariat
commenter cet article
5 janvier 2016 2 05 /01 /janvier /2016 07:39

"Newtil a été fondée par deux frères, Alexandre et Gaël Parpex, tous deux diplômés en management et gestion d’entreprise. Cette entreprise familiale a pour but d'aider et d'accompagner les jeunes entrepreneurs dans la structuration de leurs projets et dans la création de leurs activités. Ces derniers souhaitent mettre en lien deux activités croissantes que sont les sites de financement participatif et les sites liés à la recherche d’emploi, en corrélation avec une augmentation de l'activité du chômage.

Leur objectif est de répondre à une demande globale du marché et aux différentes attentes des acteurs de la vie économique : Les Créateurs de Projet, les Contributeurs et les Collaborateurs.

Outre un partenariat avec Mangopay pour la mise en place de la collecte de fonds à destination des entrepreneurs, Newtil met à la disposition des visiteurs de sa plateforme, un espace de dépôt de C.V. et de consultation des offres d’emploi. Cet espace permet aux entreprises de déposer, gratuitement, des annonces de postes et aux particuliers de postuler en direct à ces offres.

Actuellement basé en région parisienne, NEWTIL est en phase de lancement et souhaite se développer pour s’imposer dans la durée comme un acteur majeur du marché.

La parole à nos fondateurs :

Gaël : « Nous avons décidé de nous lancer dans l’expérience du financement participatif pour permettre à tout individu de transformer un rêve entrepreneurial en objectif à atteindre. L’interface et les outils que nous mettons à disposition sur notre plateforme ont pour objectif d’accompagner les entrepreneurs de demain dans la réalisation de leurs projets. »

Alexandre : « Newtil est un projet ambitieux demandant beaucoup d’investissements. La plateforme est intuitive et répond aux différents besoins des créateurs de projets, qu’ils soient financiers ou liés aux ressources humaines. De nombreuses fonctions vont être ajoutées au cours de cette aventure pour permettre à Newtil de devenir un incontournable du marché. »"

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 19:05

Beaucoup de blogs, pour développer leur audience, augmentent leur contenu en republiant les articles des autres. On les comprend, il n'est pas facile d'alimenter réguliérement son blog pour conserver ou suciter l'intérêt des lecteurs et éventuellement retirer un petit revenu publicitaire.

Ce n'est pas le choix de "créer- gérer-une- entreprise". Aucune réponse aux sollicitations de rémunération et quand un article sort sur une entreprise c'est un choix, dans une ligne éditoriale qui est uniquement fondée sur l'exemplarité de la création de l'entreprise ou le service qui peut être rendu aux futurs créateurs.

Donc le choix est libre, drastique et précédé d'un dialogue d'évaluation avec le créateur pour apprécier en quoi son aventure entreprenariale peut être exemplaire et donc servir aux autres.

Mais le choix étant fait , ce n'est pas suffisant,il est de même important de suivre ensuite dans le temps les parcours pour voir si ce choix était judicieux. En effet de bonnes idées peuvent parfois ne pas se concrétiser et on peut aussi tirer des leçons de difficultés rencontrées.

Pour l'instant,pas de casse dans le panel restreint des exemples choisis et bien au contraire des évolutions tout à fait positives.

Donc écartons le pessimisme ambiant et n'hésitons pas à saluer avec un optimisme tout aussi contagieux ce qui marche.

Deux des exemples en titres :

AESTUS : qui vient de sortir son troisième magazine

WEDDINGS ABRAOD EXPERTS dont la cible internationnale devient réactive (leurs 3 derniers clients de la semaine habitent MILAN, NEW YORK, RIO DE JANEIRO).

Pourquoi y associer en titre NEWTIL alors que ce n'est que le tout début d'une aventure ?

Parce que le profil des créateurs est le même, et parce qu 'il ne faut pas perdre de temps pour saluer et soutenir cette très belle initiative qui sera relayée plus en détail sur ce blog au moment de son lancement publicitaire prévu pour début 2016.

Alors n'hésitez pas à faire une visite sur les 3 sites en suivant les liens ci-après et sur leurs pages Facebook.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
22 décembre 2015 2 22 /12 /décembre /2015 09:44
LA PYRAMIDE DE MASLOW et NICOLAS BOILEAU

Quel rapport entre la pyramide de Maslow et Nicolas Boileau ?

Ayant reçu plusieurs demandes d'auto-entrepreneurs souhaitant appliquer des techniques de vente simples pour développer leurs ventes, voilà ma réponse.

Vendre dans une période de crise est un acte difficile et il est donc tentant de faire appel à des spécialistes proposant des formations souvent chères et dont l'efficacité est relative. Donc un coût certain pour un retour sur investissement aléatoire.

Pour faire cette économie, il est judicieux de revenir à des concepts simples pour définir une stratégie de comportement. Il n'est pas question ici de remettre en question les experts en matière de techniques commerciales qui approfondissent et développent leurs domaines de compétences mais de s'interroger si leur faire appel est bien approprié à son entreprise sur le plan de l' adaptation à son besoin et sur son coût.

En effet, il en résulte souvent que le trop plein d'informations livré dans une formation commerciale poussée conduit un commercial à bugger quand il est en situation d'application et donc à reprendre naturellement ses mauvaise habitudes.

Revenons au bon sens de Nicolas Boileau poête français du XVI siècle auteur de la maxime bien connue: "Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément"

Dans le rapport à l'autre, comme dans une action commerciale, pour avoir une efficacité optimale,on pourrait tout oublier pour simplement se recentrer sur un mix d'une stratégie alliant la pyramide de Maslow et la citation de Nicolas Boileau.

L'objectif est de faire SIMPLE, pour être efficace.

Mode d'emploi :

Les commerciaux ont tous un défaut majeur, c'est qu'ils veulent vendre de suite leur produit, et donc en situation de vente, ils s'embarquent de suite dans sa présentation. C'est ce qu'on appelle la "vente catalogue". Mais tout site internet aujourd'hui le fait mieux qu'eux et pour moins cher !

C'est là qu'intervient la pyramide de Maslow, car elle recense et hiérarchise les besoins fondamentaux de tout être humain. La première étape d'un acte de vente construit est donc la découverte du client.C'est une période d'écoute basée sur un questionnement pour découvrir cette hiérarchisation de ses besoins et des ses motivations. Simple : il n'y en a que 5 paliers. A noter que si les 2 premièrs se suivent logiquement, les 3 suivants peuvent parfaitement se présenter dans un odre différent.

Cette période va mettre en confiance l 'interlocuteur ; il ne se sentira pas agressé mais plutôt valorisé, car on se sera intéressé à lui. Il va laisser découvrir qu'elle est sa motivation principale. De plus, il va répondre avec ses mots à lui, son propre language.

C'est là qu'il faut mettre en place la seconde étape de la vente : présenter le produit en mettant en évidence les arguments correspondants à sa motivation principale et en pensant à Nicolas Boileau, lui parler "dans sa langue" qui n'est pas obligatoirement celle habituelle du vendeur. Cela permettra d'éviter le langage du technicien produit qui lasse trés rapidement.

Enfin pour conclure sa vente, il faudra revenir sur la motivation principale découverte, regarder dans les caractéristiques avantageuses de son produit ou service celle qui répond le mieux à cette motivation et dans sa présentation insister sur ce point en transformant cet avantage en bénéfice pour le client.

Exemple : ne pas dire : "comme nous l'avons vu ; mon produit est le plus performant du marché" mais "sa position de leader du marché va vous démarquer par rapport à vos concurrents" ou plutôt que: "son rapport qualité/prix est exceptionnnel" , "son exceptionnel rapport qualité prix,va vous faire faire des économies"

Cela peut paraître très simple, trop simple, même simpliste! Alors faites le test avec cela en mémoire, et vous verrez le résultat.

Attentif à toutes les techniques de ventes les plus modernes et les plus sophistiquées et pour les avoir appliquées et les appréciant vraiment en toute sincérité, je plébicite absolument cette première approche à la portée de tous et gratuite.

Vous pouvez me croire,car au quotidien dans les contacts professionnels que j'ai encore avec des commerciaux de tout type, dès les premières minutes de dialogue, le constat 8 fois sur 10 est hélas révélateur : je ne suis pas en face d'un vrai vendeur.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 16:05
Dis.......... c'est ou FUMEL ?

Je pourrais faire un jeu et offrir sans beaucoup de risque un beau cadeau à la personne qui répondrait spontanément à la question sans consulter internet.

Pas de complexe à faire pour ce manque de culture, car nous devons être des millions à ne pas savoir.

Hé bien moi maintenant je suis un peu plus cultivé et cela grâce à un contact envoyé sur mon blog.

Pour ménager encore le suspens et pour ne pas vexer les Fuméloises et les Fumélois,voici quelques indices supplémentaires de géolocalisation :

une ville d'environ 5 000 habitants, à proximité de la Bouriane, sur une colline surplombant la vallée du Lot.Elle possède deux châteaux, celui qui accueille sa mairie et qui fut convoité et occupé à tour de rôle par les français et les anglais pendant la guerre de 100 ans ( les prémices d'un positionnement européen...) et celui de Bonaguil situé sur une commune voisine.

Çà y est je suis sûr que vous avez trouvé !

Non.....? Ce n'est pas possible !

Ne culpabiliser pas, car il y en a des centaines de petites villes comme celle-ci en France qui cumulent de nombreux attraits touristiques, culturels, économiques,qui sont le socle de la richesse de notre pays et souffrent d'un déficit de notoriété important.

Pourquoi cette introduction?

Parce que la comparaison est immédiate avec le tissu des petites et moyennes entreprises qui maillent la France, font sa force économique et sont trop souvents méconnues, donc peu aidées. .

La preuve : FUMEL dispose aussi d'un passé et d'un présent industriel basés sur la sidérurgie et l'exploitation de la terre réfractaire.

Alors quand un habitant de FUMEL décide de créer un blog donc l'objectif est, dixit:

«Créer un lieu de rencontre des entrepreneurs et futurs entrepreneurs de la Communauté des Communes du Fumélois et promouvoir l'esprit d'entreprise dès l'école», il s'impose naturellement de saluer cette initiative et d'en faire le relais sur mon blog pour lui souhaiter une très belle audience avec nombreux lecteurs fidèles.

Faites comme moi, découvrez FUMEL, et par le lien qui suit, le blog :

«Rendez vous des entrepreneurs du Fumélois»,

et si votre prochaine destination de vacances vous fait passer par cette splendide vallée du Lot, faites un petit détour par FUMEL et contacter le rédacteur du blog, un encouragement fait toujours plaisir.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche