Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 10:49
Nous sommes le seul pays au monde ou on paye un impôt sur un impôt déjà payé.

La réflexion en cours par notre Premier Ministre Jean Marc AYRAULT sur une remise à plat de la fiscalité des particuliers vient de mettre en lumière une ineptie qui jusqu'à présent était passée certainement inaperçue pour la plus grande majorité d'entre nous.

En effet, le député Christian ECKERT qui fait partie du comité de réflexion sur le sujet, envisage de proposer la suppression de la déductibilité d'une partie de la CSG prélevée sur les revenus.

La Contribution Sociale Généralisée (CSG) destinée à financer la Sécurité Sociale, a été mise en place le 28 décembre 1990, sous le gouvernement de Michel ROCARD au taux de 1,10% puis il est passé en 1993, sous Édouard BALLADUR, à 2,4%, ensuite en 1997 à 3,4% (+ 0,5 % CRDS) sous Alain JUPPE et enfin à 7,5%, sous le gouvernement de Lionel JOSPIN.

Dans un précédent article, j'ai déjà eu l'occasion de donner mon opinion sur ce prélèvement, (qu'aucun gouvernement n'a jamais voulu qualifier d'impôt), en disant qu'il était le plus injuste qu'il soit, car il s'applique à tous au même taux sans tenir compte du niveau de revenus. C'est la négation du principe de solidarité de l'impôt progressif qui fait que plus on gagne plus on paye.

Au taux de 1,1%, on pouvait considérer cela comme minime, à 7,5% cela n'est plus le cas.


Sans prendre acune position politique, il apparaît dans cet historique que cette taxe/impôt mise en place par un gouvenerment de gauche a subi sa plus forte augmentation par un même gouvenerment.

Si vous voulez bien comprendre ce qu'envisage Christian Eckert, regardez votre bulletin de salaire et vous constaterez qu'il y a une différence entre votre net payé et votre net imposable. Vous êtes imposé sur un montant supérieur au revenu que vous touchez réellement.

Alors d'où cela vient il ?

Il faut aller regarder les lignes «CSG déductible» et «CSG non déductible +CRDS», la différence est là. Sur le total de la CSG/CRDS, une partie n'est pas déductible de votre base imposable.

Donc en clair, vous avez payé une taxe, contribution, impôts, enfin appelons cela comme on le veut et sur 36,25% de ce que vous avez déjà payé, vous allez de nouveau être imposé.

Voilà une exception à la française, défiant toute logique, unique au monde et que certainement personne nous envie !!

Remercions Christian ECKERT de nous avoir permis de découvrir ou de redécouvrir ce «joyaux»de la fiscalité française.

Son projet est d'aller encore plus loin, puisqu'il propose de supprimer en totalité cette déductibilté, donc d'aboutir à nous faire payer maintenant un impôt à 100% sur une somme que nous avons déjà payée à l'Etat.

On ne peut pas s'empêcher de dire : «Ce n'est pas possible.....ils ne vont quand même pas le faire!»

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Business Entreprenariat
commenter cet article

commentaires

FuirAuPlusVite 08/02/2014 01:14

Impossible n'est PAS français!!! Môssssieur

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche