Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 19:06
Moins de  crédits = plus de faillites en France.

Dans un article du 26 avril 2012 intitulé : "le crédit moins cher, oui mais moins accessible", j'expliquais ce que certains considéraient comme une bonne nouvelle, avait de fait des effets pervers, à la fois sur les particuliers et sur les entreprises. En effet, une baisse des taux de marge des banques se traduit inévitablement par une limitation de la prise de risque, donc du nombre de crédits accordés.

Hé bien , nous y sommes.

L'année 2013, vient d'enregistrer un record en matière de faillites d'entreprises, soit 63.100 ; le niveau record atteint au plus fort de la crise financière en 2009 était de 63.700.

Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que ces 63.100 faillites, ont mis au chômage en 2013, plus de salariés qu'en 2009 !

Les entreprises les plus touchées, sont les TPE, PME, PMI,et plus particulièrement celles dont l'activité est liée à la consonmation.

Donc voilà le résultat auquel il fallait s'attendre. Il y a un effet ciseau, les banques ont limité les crédits pour les particuliers et les entreprises et celles-ci ont eu des difficultés accélérées par le fait que leurs clients particuliers ont moins consommés car eux mêmes ont eu aussi moins de possibilités d'accès au crédit.

Une autre conséquence de cette situation, est révélée par un sondage qui vient de paraître et qui précise que moins d'un français sur deux fait confiance à sa banque et surtout qu'à peine un sur trois la recommanderait à un ami. En plus du resserement du crédit, ils reprochent à leur banque de ne pas jouer leur rôle de conseil, mais de se consacrer uniquement à un rôle commercial, pour essayer de leur vendre de nouveaux produits d'épargne.

La conséquence de ce ras-le-bol, se traduit par le fait que maintenant les français n'hésitent plus à changer de banque et se dirigent de plus en plus vers les banques en lignes, comme je l'avais indiqué dans l'article du 29 janvier : "Ouvrez votre compte dans une banque en ligne" .

Alors peut on espérer que cette tendance va s'inverser ?

Dans l'immédiat, je pense que non, même s'il est probable que le nombre de faillites d'entreprises en 2014 soit un peu en baisse par rapport à 2013( les entreprises qui restent en activité et qui ont pu traverser 5 années de crise sont structurellement très solides, car fortement capitalisées).

Il faut donc relancer la consommation.Sans réouvrir la vanne du crédit, est ce possible?

Les deux leviers sont le retour de la confiance et la restauration des marges des entreprises. Sur ce deuxième point c'est le gouvernement qui a la solution avec la baisse des charges patronales. Mais cela prendra du temps !

Pourtant il y a de bons exemples : le redressement spectaculaire de l'industrie automobile aux Etats Unis. En cinq ans, cette activité est passée de la faillite annoncée à la rentabilité et au développement. Mais il faut être politiquement vraiment trés courageux et pragmatique.

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Business Entreprenariat
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche