Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 00:00

des-sous.jpgA l'heure ou les candidats à la Présidence de la République sont tous d'accord pour dire que la force de notre économie repose pour une grande partie sur  la densité et le dynamisme des PME/PMI du pays, il est une mesure fiscale qui a été discrètement modifiée et qui ne va pas du tout dans le sens évoqué. En effet, c'est bien de vouloir baisser les charges des entreprises pour les rendre plus compétitives mais il faut en toute logique d'abord se préoccuper de leur existence et de leur possibilité de développement. On l'a vu dans de précédents articles, qu'une des forces nécessaire de l'entreprise, c'est d'avoir des capitaux propres, pour faire face aux aléas de l'exploitation qui plus est, en pério de crise. Et si on fait la comparaison "à la mode" avec nos voisins allemands, c'est très évident : leurs entreprises sont beaucoup mieux capitalisées que les nôtres. La loi fiscale, dite Loi TEPA, avait introduit la possibilité suivante : si un  célibataire,ou un couple investissait  dans le capital d'une PME/PMI à l'occasion d'une création ou d'une augmentation de capital jusqu'à 20.000 ou 40.000€, il y avait la possibilité de déduire 25% de son investissement de ses impôts(*) à condition de conserver les titres pendant 5 ans. L'entreprise pour sa part devait au moins avoir un salarié. Voilà qui était une belle incitation. Certes un placement à risque, mais rémunérateur de fait à 5%/an net d'impôts pendant  5ans.

Hé bien, dans le cadre du rabotage des niches fiscales, les modifications des lois de finances 2011 puis 2012, ont fait passer cette incitation fiscale de  25 à 22 puis à 18% pour 2012 ! Avec en plus, l'obligation d'avoir 2 salariés au lieu d' un.

Je pense qu'il y avait d'autres endroits où passer le rabot sur les niches fiscales. Mais malgré cela ,ce placement reste une très bonne opportunité, à la condition de le faire en direct plutôt que par l'intermédiaire d'une banque, ou d'une société spécialisée. En effet,  comme trop souvent quand il y a un avantage fiscal, les intermédiaires ont tendance à prendre d'importantes commissions qui réduisent d'autant la rentabilité du placement. D'autre part, la visibilité est aussi beaucoup moins forte même si ces derniers argumentent sur le fait que les fonds sont placés sur un "panier " d'entreprises donc avec une division du risque. La meilleure démarche consiste à regarder autour de soi,il y a souvent dans son environnement des petites PME/PMI auxquelles ont peut s'intéresser  et créer un dialogue direct pour participer et suivre leur évolution. 

 

(*) plus de pécisions si besoin dans" contact"  

   

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche