Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 00:00

imagesCA2BSKBB-bouee.jpgPour tout chef d'entreprise, envisager le dépôt  de son bilan est une perspective qu'il repousse généralement le plus loin possible. Même s'il n'est pas responsable du fait d'une mauvaise gestion ou de mauvais choix stratégiques, mais plutôt d'une conjoncture défavorable ou de la la défaillance de paiement d'un ou plusieurs clients. En effet, pour lui c'est officialiser un échec et chercher un autre moyen de gagner sa vie, donc des perspectives peu agréables.

De plus, on est pas chef d'entreprise si on est pas par nature optimiste, donc il s'en suit que dans la plupart des cas , il s'accroche coûte que coûte, dans l'attente d'un retournement de situation.

Malheureusement, il est assez rare que cela réussisse et le dépôt de bilan fini par arriver, souvent sous la pression des tiers : banques, URSSAF ou fournisseurs. Le dossier est alors présenté au Tribunal de Commerce, qui doit statuer, soit sur une liquidation, soit sur la mise en place d'un plan de continuation.

Le point essentiel qui va déterminer la décision du Tribunal de Commerce est d'apprécier la capacité de l'entreprise à continuer son exploitation et la rendre rentable, si un plan de continuation est mis en place.

Ce plan aura pour effet  de geler les dettes de tous les créanciers et de les étaler dans le temps sur une durée pouvant aller jusqu' à  10 ans. Voilà une grande bouffée d'oxygène pour l'entreprise, MAIS, à condition que  les juges soient persuadés que cette décision soit économiquement viable. Il est évident que plus  le chef d'entreprise  attendra  longtemps pour déposer son bilan , plus il sera probable que la situation soit jugée trop dégradée donc irréversible.

Voilà pourquoi dans une situation devenue difficile, déposer son bilan assez tôt devient un bon acte de gestion.

Il faut savoir aussi  que si la rentabilité revient, rien n'empêche de rembourser, partiellement ou en totalité les dettes restant dues avec anticipation. Cela peut aussi être l'occasion de faire un autre bon acte de gestion, car si on propose à un créancier, de lui rembourser de suite une dette gelée sur encore plusieurs années, il est probable qu'il accepte d'en réduire  le montant pour avoir de la trésorerie plus rapidement. 

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche