Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2012 6 21 /04 /avril /2012 17:00

wiston.jpgA 63 ans maintenant je suis le dirigeant d'une PME que l'ai créée il y 10 ans avec mes fonds propres.Je n'ai jamais eu la moindre attention et aide de qui que ce soit, bien au contraire.En outre j'ai bénéficié d'une attention toute particulière des services fiscaux, qui au début ont tout fait pour faire capoter l'entreprise. (10 ans de procédure  pour en sortir avec finalement l'Etat condamné !!!!!......... à 1000€ d'amende au titre de de l'article 761 du Ca).

Malgré tout , je ne me retire pas des affaires, mon entreprise étant en régime de croisière, j'en redémarre une seconde plus importante,créatrice de très nombreux emplois.

Ma relation avec les banques, parlons en !!!

Cela a été une succession de problèmes dont voilà le résumé: le démarrage de mon entreprise actuelle a été certes  un peu difficile.Au moment ou les clignotants passaient au vert, la banque qui me suivait,par impatience et erreur de jugement, a stoppé brutalement son soutien, ce qui m' a conduit au dépôt de bilan. Heureusement ce dépôt de bilan en tant qu'acte de gestion suprême et réfléchi a été suivi par le Tribunal de Commerce plus avisé, qui a autorisé un plan de continuation justifié,qui se déroule depuis  plusieurs années maintenant,et cette entreprise que la banque jugeait non viable,fait des bénéfices conséquents, réguliers et en progression chaque année. Ce qui n'a pas empêché la nouvelle banque qui a repris la gestion de mon compte,(près de 4 millions d'€ de mouvements par an),de ne m'accorder toujours aucun crédit,et de me facturer des frais de gestion très importants.

J'ai tenté de faire évoluer cette situation,et comme réponse, cette banque jugeant mon attitude probablement trop agressive,a décidé tout simplement de me mettre à la porte avec un délai de 2 mois.J'ai donc du, encore, trouver une autre banque, avec toutes les complications administratives que  cela comporte.Celle-ci d'ailleurs duplique finalement le fonctionnement de la précédente malgré les promesses attractives faites à l'ouverture du compte.En effet pour concrétiser le démarrage de ma nouvelle entreprise,alors que j'engage à nouveau tout ce que je possède,on me répond qu'aucun soutien financier ne peux m'être accordé. Bien sûr les autres banques que je sollicite, me répondent de même négativement ,en me disant qu'elles ne comprennent pas l'attitude de leur confrère; réponse facile.......! Mais la  nouvelle entreprise démarre quand même avec le soutient d'investisseurs privés. Et croyez moi sur parole,de fait la première difficulté a été de trouver ou ouvrir un compte pour cette société, pour y déposer les fonds nécessaires à sa mise en route !

Voilà le parcours d'obstacle d'un chef d'entreprise, qui continue à travailler 12 h par jour,à l'heure ou d'autres  préfèrent partir à la retraite,qui paye des impôts sur sa société au taux de 33% et non de 8% comme les entreprises du CAC 40,qui gaspille de l'énergie à discuter  en permanence avec des banquiers incapables,qui ne l'aident en aucun cas,mais par contre profitent grassement de leur situation de point de passage obligé pour prélever de très confortables commissions.

Et quand on vient leur demander 3000€ en espèces ,qui sont votre argent, sur votre compte,on vous fait attendre comme un  malheureux, pour faire moult enquête,alors que je vous rappelle ,que je ne leur dois rien,et ne suis jamais à découvert.

C'est cela la réalité des relations entre les banques et les PME, et non le discours  de partenariat vu et revu dans leur pubs mensongères.

Déjà responsables de la crise financière  par des placements virtuels hasardeux, rappelons aussi que ce sont ces mêmes banques qui ont acceptés sans sourciller  les fonds provenant des différents dictateurs,affameurs de leur population, puis qui sont ensuite  les premières à bloquer ces avoirs uniquement  quand la communauté internationnale  s'en inquiète. Cela fait  toujours de l'argent qui restent  dans leurs caisses.

Et nous, sommes là,  comme des c.....,à payer  les pots cassés pour contribuer à leur redressement aidé par l'Etat , donc par nos impôts,  et comme c'est insuffisant, l'Etat emprunte au FMI en alourdissant la dette souveraine que nos enfants et petits enfants  devront bien un jour rembourser.

Alors: ras le bol !!!! Trop c'est trop !!!! J'ai le sentiment que les banquiers  ne font plus leur véritable métier et sont en train de couler cette fois l'économie réelle par de telles attitudes au regard des PME. Ils ont été moins regardant pour vérifier les placements de Mr MADOFF, et la qualité des subprimes.Que font elles actuellement des centaines  de milliards d'€, mis à leur disposition par la Banque Centrale Européenne ?

Alors chefs d'entreprises,nous aussi, indignons nous!Car nous sommes au même niveau que les particuliers et les petits porteurs obligés de leur  donner exclusivement notre à argent à gérer.

Alors à quand la VRAIE banque de l'entreprise?

Vous pouvez toujours rêver......ou croire au miracle : les banques fermant leurs succursales dans les paradis fiscaux

et les transférant à LOURDES par exemple................!

 

Richard  

  

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Bo Travail 31/10/2012 16:50

Bonjour,
Votre témoignage retient notre attention car nous réalisons actuellement une enquête sur les chefs d'entreprises qui malgré les difficultés se battent pour sauver leur activité. cette enquête fera
l'objet d'un documentaire diffusé sur France 2 fin janvier.
Voici l'appel à témoin:

Appel à témoin

Dans le cadre d'un documentaire pour France 2 consacré aux chefs d’entreprises nous sommes à la recherche de patrons qui se battent pour sauver leur activité.
Nous aimerions partir à la rencontre de ceux qui rencontrent des difficultés de recrutement, qui sont au bord de la faillite mais ne se démontent pas, de ceux qui multiplient les actions et
initiatives pour s’en sortir.
Votre témoignage nous intéresse.

Merci de nous joindre au 01 56 68 18 40/ 41 ou par mail :
contact‐emploi@botravail.fr

le banquier entrepreneur 01/11/2012 06:22



Bonjour,


je vous remercie pour votre marque d'intérêt, je transmets de suite votre post à Richard au cas ou il ne le lirait pas, je pense qu'il sera  vraiment intéressé par votre proposition



Ludovic Bart 26/04/2012 05:06

Bonjour Richard,

Malheureusement, vous faites partie d'un grand nombre d'entrepreneurs que les banques snobent ou ignorent et votre aventure en est la preuve.

Moi je conseille à certains de mes clients de s'associer avec un investisseur privé qui servira à financer vos besoins ou en cas de besoins de fonds de roulement.
Mieux vaut laisser parfois 25 à 30 % de son capital à un investisseur partenaire , cela évite de demander quoi que cela à son banquier (quoique qu le terme banquier n'existe plus car un chef
d'agence doit rentre des comptes à la direction régionale qui va analyser votre demande avec un scoring à la con pour finalement vous dire non. Je suis nostalgique des années 80 jusqu'au mi 90 ou
son banquier était un vrai partenaire et avait un pouvoir de decision car il connaissait bien son client , parfois allait le voir sur son lieu de travail, de vrais échanges de confiance
s'instauraient. Eh oui j'ai connu ce bon temps mais maintenant nous sommes face à des robots banquiers conditionnés. Je ne bosse plus avec les banques mais uniquement avec des organismes
d’investissements privés ou professionnels.

Bon courage et plein de croissance pour votre entreprise

Cordialement

Ludovic Bart

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche