Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 09:18

                                                                                             bale 3Abordons maintenant le sujet des fonds propres. Comme nous l'avons vu dans un article précédent :"Celui qui détient le capital est le véritable propriétaire de l'entreprise", avoir des fonds propres importants est le gage de la solidité de l'entreprise. Comparons donc la situation de l'entreprise classique et de l"entreprise " Banque".

Dans les règles bancaires pour bien noter une entreprise et lui accorder des crédits, il est généralement admis qu'un minimum de 20% de fonds propres est le signe de la solidité, donc de la solvabilité de l'entreprise.

Qu'en est il pour les banques ?

Elles sont régies par une règle qui a évolué rapidement au cours de la crise financière que  nous traversons, qui successivement s'est appelé le ratio Cooke ou Bâle I, puis Bâle II et enfin Bâle III. On notera au passage, l'accélération des décisions, ratio Cooke année 1988, Bâle II  2004 et Bâle III 2010. La crise financière  a obligé les banques a être plus prudentes et plus transparentes.

Alors que dit cette réglementation ? Nous n'allons pas entrer dans les détails techniques, mais pour l'essentiel elle obligeait  les banques, par le ratio Cooke, à avoir des fonds propres à hauteur de 8% minimum. Pour être plus précis sans  pour autant trop technique ce ratio est devenu avec Bâle III ,en théorie plus protecteur, car  il est composé maintenant  d' un ratio appelé Core Tiers One de 4.5% ,avec en plus un matelas de protection  de 2.5% composé des résultats des banques à mettre en réserve, donc à ne pas distribuer aux actionnaires. Selon les banques, ce 4.5%+2.5% = 7%  de fonds propres serait plus protecteur que l'ancien 8% et équivaudrait selon l'ancienne règle à 10%, mais beaucoup d'économistes ne sont pas du tout du même avis et considèrent qu'il aurait fallu être beaucoup plus exigeant et aller  vraiment vers 10 voire 15%.

Nous n'allons pas entrer dans cette bataille de techniciens, on retiendra seulement , que les banques demandent aux entreprises d'avoir au moins 20% de fonds propres, alors qu'elles sont beaucoup moins exigeantes pour elles mêmes.

Sourions un peu ,mais qu'à moitié, toutefois, si l'initiative un peu naive d'Eric Cantona, demandant il y a quelques temps aux clients des banques de retirer en masse leur argent avait réussi, ce chiffre de 7% de fonds propres prend toute son importance. Car si globalement en quelques jours les clients avaient  demandé de retirer des fonds correspondant aux 7ou 8% des fonds propres détenus par les banques, il y aurait eu de nouveau dépôt de bilan des banques concernées.

Nous allons voir dans l'article suivant  les conséquence pour l'entreprise de cette  faiblesse de fonds propres des banques notamment en période de crise

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

commentaires

scorpion 02/02/2012 10:37

Merci pour ces tours d'horizon qui ont le merite d'aller droit au but;
Mais encore plus loin les creances douteuses de ces Messieurs, pour le moment en actifs dans leurs bilans ( ainsi que leur immobilisations largement surévaluées ), ces fameux fonds propres ne sont
ils pas déjà évaporés, s'ils ont bel et bien existés un jour;
Une belle bande de tricheurs, et d'incompétents,pas toujours, rappelez vous que Madoff et ses potes ont géré le Nasdacq plus de 15 ans.
Mais comme les impôts, le metier de banque est peut être un mal necessaire, comme la politique et la démocratie ??

Il a d'autres alternatives, bien sur, mais pas pour eux, donc ce n'est demain que que cela va s'arreter quoique ???

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche