Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 00:00

imagesCAPI10X3.jpgC'est le 4ème article que je publie sur Facebook. Pourquoi ? Pas par déception car je n'ai acheté aucun titre ,mais parce que pour moi cette saga est la parfaite illustration du dysfonctionnement du système financier international.

Au départ comme pour Aple ou Microsoft, une success story, qui prouve bien qu'avec la volonté d'entreprendre et une bonne idée, on peut construire une magnifique entreprise, créer des emplois, être un moteur économique. Il faut bien garder cela à l'esprit, avec beaucoup d'optimisme, car tout est toujours possible quand on décide d'entreprendre.

Et puis après, intervient l'économie virtuelle, celle qui recherche le profit immédiat et qui s'éloigne des fondamentaux de l'entreprise, pour la remplacer par la logique des marchés financiers. Je ne crois pas que ce soit Mark Zuckerberg qui ai choisi le cours d'introduction surévalué à  38 USD.Devenir plus riche que riche ne devait pas être un de ses souhaits.

Il a par contre laissé faire les  financiers  de tous bords qui ont vu là une fabuleuse opportunité de faire des profits, à la hausse, comme à la baisse du titre.

Aujourd'hui le titre côte autour de 19  USD soit une baisse de  50 % par rapport à son cours d'introduction !

Je vous rappelle que dans un article du 12 juin: "  Facebook le réseau social devenu payant pour certains" j' écrivais que des experts financiers estimaient la valeur du titre autour de 20 USD. Eh bien, nous y sommes!

Et ce n'est peut être pas fini.

En effet  il avait été prévu 5 périodes de blocage des ventes des titres pour éviter un afflux trop important sur le marché.

La première  période s'est débloquée le 16 août et le titre au plus bas a perdu plus de 6% en séance à Wall Street !

Mais il en reste encore 4 autres à venir dans les 6 prochains mois. De quoi s'inquiéter ! Car cela concerne 1,9 milliards d'actions qui peuvent être vendues sur les marchés financiers.

Une information toujours peu rassurante : Peter THIEL, Administrateur de Facebook, un des premiers investisseurs historiques, aurait vendu après le 16 août, la presque totalité des titres qu'il détenait ( environ 20 millions d'actions).

Si les personnes proches de Mark Zuckerberg quittent le navire à toute vitesse, dès que c'est possible, il est alors probable qu'un effet de contagion s'installe.

On peut s'interroger sur la raison de la mise en place de cette période de blocage de vente des titres, sur une période de 9 mois après l'ntroduction. Les investisseurs concernés sont pour la plupart : des banques, des fonds de pensions et des très  gros porteurs particuliers. Le reflexe normal d'un investisseur  est d'acheter en pariant sur un développement  futur de l'entreprise pour faire une belle plus value à moyen ou long terme. Dans ce cas, pas besoin de mettre en place une période de blocage.

Voilà la preuve ces investisseurs ne sont pas là pour accompagner le développement de l'entreprise dans l'économie réelle mais sont à l'affut d'un effet d'opportunité de spéculation dans l'économie virtuelle.   

Partager cet article

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Fonds dobligations d'entreprise 08/10/2012 08:36

La chute du cours de Facebook? C'est un plus grand réseaux sociaux mondial...J'avais pensé aussi cet idée...Merci pour votre articles et merci de me tenir au courant quand tu auras des réponses.

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche