Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 17:54

Dans le cadre de l'étude de marché, le conseil du précédent article : réaliser un interiew  d'un huissier a dû vous surprendre, mais j'espère aussi vous convaincre, car c'est très simple,  et cela prend  peu de temps. L'idée n'est pas personnelle, elle fait partie des recommandationsqu'on donne à un jeune directeur d'une agence bancaire, muté dans un endroit qu'il ne connait pas, pour avoir une tendance globale du marché économique de la région.

 Pour continuer dans la rubrique de l'étude de marché, voici une démarche encore plus inhabituelle :

Devenez le critique le plus virulent de votre projet !

Pourquoi cela ? C'est très simple, quand on démarre un projet, on est enthousiaste, optimiste,  heureusement ! sinon

on n'entreprendrait rien. Mais la contre-partie c'est qu'on perd son objectivité, on est à 100% dans son idée, on en développe les applications sans cesse, et tout doucement on se persuade inconsciemment que tout est  bien.

Alors quand vous êtes prêt à vous lancer,  STOP , faites une pause, et lister sur une feuille de papier tout ce qui pourrait  venir démolir votre projet . Ou mieux , demandez à un tiers  étranger au projet, de le faire sans concession.Vous serez surpris du résultat. Si cela ne remet pas en cause votre projet, vous pourrez  préparer des pare-feux, pour être prêt quand certains problèmes se présenteront. La question  qu'on pose à tout directeur de banque : " Avez vous déjà vu dans toute votre carrière, un créateur d'entreprise vous présenter un bilan prévisionnel déficitaire ?"  La réponse  est toujours : "Non" . Et pourtant  une entreprise sur trois, dépose le bilan dans les trois années qui suivent sa création....! C'est bien  la preuve qu'il y a des imprévus et en attribuer  systématiquement la cause à la conjoncture est un peu trop facile. Alors passer  votre projet à la moulinette de la critique la plus dure, si ça passe ,vous n'en sortirez que plus déterminé.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article
1 janvier 2012 7 01 /01 /janvier /2012 18:12

Volià un moyen qui ne vient pas à l'esprit spontanément pour réaliser une étude de marché. Et pourtant quand cette personne ne vient pas frapper à votre porte pour une requête de justice, c'est souvent quelqu'un de charmant qui sera très heureux d'entamer une discussion avec vous,  pour parler de son métier, car cela le sortira de son ordinaire,  d'avoir un dialogue sans  tension avec un tiers. Il faut savoir qu'un huissier officie sur une zone territoriale définie, donc choisissez celui qui correspond le mieux à votre future zone de prospection. Expliquez lui votre projet, et demandez lui, s'il a beaucoup ou peu d'entreprises similaires à la votre qui font l'objet d'une procédure de recouvrement à leur encontre.

Déontologiquement, bien sûr, il ne pourra vous donner des statistiques précises, mais il pourra vous dire au moins 

si dans votre futur secteur d'activité, il a ou non un certain nombre de "clients". Voilà un excellent révélateur , en parfaite actualité avec l'état réel du marché. Pas ou peu de "clients" , voulant dire que le secteur d'activité se porte bien et autorise probablement un concurrent de plus. Beaucoup de "clients", illustre un secteur en difficulté ou avec  trop de concurrents, donc pas de rentabilité. Un huissier est aussi un excellent baromètre de la crise, celui que j'ai rencontré avant d'écrire cet article, m'a donné en pourcentage ,l' évolution du nombre de dossiers qu'il traite pour les particuliers et les entreprises, sur les années 2008/2009/2010.La conclusion est très claire, un accroissement impréssionnant, avec une accélération sur le deuxième semestre 2010. La crise économique est bien là, raison de plus pour ne pas se tromper, pour saisir les véritables opportunités.  

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 18:46

Beaucoup trop cher, pour une PME ou un Auto Entrepreneur. Donc ce n'est pas envisageable, mais ce n'est pas pour autant qu'il ne faut pas le faire, car même si c'est imparfait, les éléments que vous colationnerez en faisant systématiquement cette démarche seront essentiels. Un exemple encore récent : une jeune femme ayant suivi un stage d'esthéticienne, puis ayant pris un statut d'Auto Entrepreneur, décide de s'installer dans son village à proximité immédiate d'une grande ville du Sud Est de la France. Elle vient voir le banquier que j'étais, présente un bon prévisionnel,  et demande juste une caution bancaire pour garantir auprès du propriétaire le paiement  des loyers. C'était une ancienne cliente de qualité, donc aucune raison de la lui refuser. Simple question posée par le banquier : "savez-vous combien il y a  de cabinets d'esthétique dans votre village" ? Réponse : "non, mais mon concept sera meilleur que la concurrence !" De fait, il y en avait dèjà quatre...Pourquoi prendre ce risque accru ?

Après réflexion, cette jeune femme n' a pas abandonné son projet, mais après s'être fait soigner en anonyme chez deux de ses concurrents potentiels, avec qui elle a engagé le dialogue, elle s'est apperçue que le vrai marché disponible local était les soins esthétiques à  domicile. Elle a pris cette option, évité des frais de location, et résultat son entreprise fonctionne très bien, son carnet de rendez- vous est  plein et cela en à peine deux ans. 

Voilà une étude de marché simple: testez en direct votre projet, utlisez les services des Mairies, des Chambres de  Commerce, lancez des requettes ciblées sur le NET , vous serez surpris du nombre d'infos que vous recueillerez

et tout cela gratuitement  !  

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 09:09

Après 40 années d'expérience bancaire et après avoir suivi le parcours dans le temps de plusieurs centaines d'entreprises, de l'entreprise de  moyenne taille à la PME et à la TPE, j'ai acquis l'absolue certitude que la réussite ou l'echec est la résultante de la bonne ou mauvaise conjonction des 4 paramètres  suivants :

 -  avoir un marché porteur

-   posséder un savoir faire solide

-   disposer  d'un peu d'argent  à soi

-   avoir de la chance

Tout créateur d'entreprise, qu'il soit en société ou auto entrepreneur, doit avant de se lancer , regarder comment il se situe, lui et son projet par rapport à ces éléments. L' importance de chaque élément n'est bien sûr pas  à chaque fois 25% du total, mais varie en fonction de la particularité du projet. Mais ce qui est certain, c'est que l'absence totale de l'un d'eux, conduit inévitablement  à un résultat médiocre ou à un dépôt de bilan.  

Je développerai prochainement plus en détail, la façon et les moyens d'évaluer et de mettre en oeuvre ces différents paramètres et cela, à partir d'exemples rééls qui ont conduit ou non à la réussite.

L'important étant au départ de bien évaluer sa situation et de voir ses points  forts et ses points faibles, car on peut toujours tout améliorer , même le  facteur  chance, mais oui ! 

  

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 09:55

Baucoup ont déjà fait ce choix depuis la création de ce statut en janvier 2009. Selon les statistiques officielles de l'INSEE

320 019  personnes en 2009  et  358 588 en 2010, voilà ce qui qui ressemble à une "success story" ! Mais si on regarde de plus près, il y a des corrections à faire :  ces statistiques sont peu précises car  elles sont faites sur les demandes

qu'elles aient abouties ou pas , et on sait maintenant que plus de la moitié des auto-entrepreneurs inscrits n'ont déclaré

aucun chiffre d'affaires leur première année d'activité.On ne sait pas non plus combien ont arrêté leur activité. Nous sommes  dans le flou le plus complet. Les seuls éléments qu'on peut apporter, c'est une statistique de la COFACE

qui nous dit que le nombre d'inscriptions des auto-entrepreneurs serait en recul de 25% sur le premier trimestre 2011.

Nous en avons constaté la véracité par un entretien verbal avec  Pôle Emploi, qui nous a  dit voir de plus en plus revenir vers eux d'anciens chômeurs déçus par  cette expérience devenue un echec. Alors que  faire ?

Dans un prochain article nous donnerons plusieurs pistes de réflexions pour mieux apprécier ce risque et nous sommes  à l'écoute de vos propres expériences pour agrémenter ce nouveau blog qui souhaite aussi être un espace d'échanges   

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche