Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 17:49
Et si ACCEDE Provence Entrepreneurs vous aidait à créer votre entreprise  !

C'est avec un grand plaisir que je relaye le message reçu de Carolyne :

"Je vous contacte dans le cadre de l’organisation d’un concours de création d’entreprise qui aura lieu le 5 Avril prochain à Kedge Business School Marseille : Le Phare. Nous sommes actuellement dans la phase d’appel à candidature. Et, j’aimerais vous solliciter pour que vous relayiez un article présentant notre concours, afin d’attirer les potentiels candidats.


Cette demande nous a semblé judicieuse étant donné l’intérêt commun que nous portons pour le domaine de l'entrepreneuriat.

Afin que vous compreniez mieux les enjeux de notre concours et que vous puissiez juger de son intérêt, je me permets de vous faire une présentation plus détaillée de notre évènement : le Phare. Ainsi que de l’association organisatrice : ACCEDE Provence Entrepreneurs.

Depuis maintenant 20 ans, l’association étudiante ACCEDE Provence Entrepreneurs (Association de conseil en Création d’Entreprise et pour le Développement de l’Emploi) accompagne par son expertise les porteurs de projets entrepreneuriaux de la région PACA. C’est dans ce sens que l’association a développé son propre concours : Le Phare.

Le Phare, “plus grand concours euro-méditerranéen de création d’entreprise” est un concours à vocation sociale créé et réédité depuis 18 ans cette année. Il se déroule en deux temps forts :
Dans un premier temps, il a pour but de promouvoir et de diffuser les valeurs de l’entrepreneuriat par l’organisation d’une journée où se déroule des ateliers et des conférences thématiques encadrés par des professionnels du sujet : créateurs et chefs d’entreprises, blogueurs, professionnels de la création d’entreprise.
Dans un second temps, il se définit comme un tremplin entrepreneurial à travers un concours. Ce concours s’adresse aux étudiants et aux demandeurs d’emploi de la région PACA, et plus largement de l’euro-méditerranée. Le jour de l’évènement, une vingtaine de candidats préalablement sélectionnés pourront défendre leur projet devant un jury d’exception, composé de références dans le monde de l'entrepreneuriat.
Au total, 7 projets seront récompensés par plus de 60 000 euros de dotations. Enfin, la journée se termine par une grande conférence présentée par nos invités exceptionnels. L’an passé, M. Paul Morlet, le créateur de Lunette pour tous, Alexis Krycève, Séverine Grégoire et le fameux Marseillais Richard Caillat nous avaient fait l’honneur de leur présence.

En 2015, plus de 100 dossiers de candidature avaient été déposés grâce à la communication effectuée sur des blogs comme le vôtre. Dans la continuité de cette démarche, nous faisons appel à votre engagement pour l’entreprenariat."

Alors faites comme moi parcourer le site d'ACCEDE Provence Entrepreneurs :

et surtout vous,futurs entrepreneurs, incrivez vous au concours !

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
25 octobre 2015 7 25 /10 /octobre /2015 07:36
Partron d'une PME ou profession réglememtée ?

Cela faisait un bon moment que j'avais envie d'exprimer ma colère vis à vis de ce privilège accordé à certains en comparant la situation économique d'un petite et moyenne entreprise à celle d'une autre structure exploitant une profession réglementée.

Précisons qui sont ces professions réglementées. Me basant sur un rapport très complet de l'Inspection des Finances de Mars 2013, pour aller à l'essentiel je vous communique les informations qui me semblent les plus révélatrices.

Le nombre des professions réglementées est de 37. Vous en connaissez sûrement au moins quelques unes : notaires, greffiers,huissiers, administrateurs judiciaires, etc......

Leur poids économique (en 2010) : chiffre d'affaires 235,8 milliards d'€

le bénéfice 42,7 milliards d'€

soit en moyenne 19,2% du chiffre d'affaires!Combien d'entreprises parviennent à ce résultat ?

Pratiquement aucune car cela représente 2,4 fois la rentabilité moyenne constatée dans tout le reste de l'économie.

Et pour compléter ces informations, toujours selon ce même rapport entre 2000 et 2010 le bénéfice net de ces professions a augmenté de 46%, alors que dans le même temps les prélèvements obligatoires augmentaient de 29%.

Je pense qu' après la lecture de ces chiffres, vous aurez, comme moi envie de jeter un pavé ( vieux reste des réflexes de mai 1968......) dans votre poste de télévision quand vous verrez, comme c'est le cas depuis un an, ces professionnels défiler dans les rues pour se plaindre de leurs situations.

Tant que nous y sommes rajoutons encore une petite couche. Les auteurs de ce rapport estimaient qu'une baisse de 20% des tarifs réglementés ( frais de notaires par exemple ) laisserait dixit : «encore une marge raisonnable» à ces professions et préconisaient de donner à la Haute Autorité de la Concurrence la capacité d'imposer des tarifs plus raisonnables avec toute fois une révision possible tous les 5 ans.

Alors pourquoi rien ne se passe, à part la tentative encore trop timide et fort critiquée d'Emmanuel MACRON

La réponse est très simple. Interrogez vous sur les professions d'une grande partie de vos élus, députés, sénateurs.

Enfin comme il n'y rien de mieux qu'un exemple concret pour bien illustrer un propos, voilà l'information que m'a envoyé un de mes lecteurs, que j'ai bien sûr vérifiée :

Dans le cadre d'une succession entre époux, alors qu'elle devait en application de la législation fiscale actuelle, échapper totalement à l'intervention d'un notaire et au paiement de droits de succession,le seul fait que ces personnes étaient propriétaires de leur modeste résidence principale,les a obligé à faire quand même appel à un notaire, pour faire une déclaration de succession totalement inutile sauf pour aboutir à une attestation de propriété, confirmant que ce bien qui appartenait aux deux époux, n'appartient maintenant plus qu'à un seul des deux.

Voilà un travail qui demandait beaucoup de temps et une expertise évidente .....................!

Résultat : frais de notaire ( en application stricte du barème officiel) : 2500€ !

Combien d'heures de travail devons nous faire dans nos entreprises pour dégager un tel chiffre d'affaires qui dans un cas comme celui-la génère pratiquement un bénéfice direct égal.

Essayons de rester zen, plutôt que de détruire notre poste de télévision à la prochaine manifestation d'une profession réglementée ,relayée par les infos, il nous reste encore la liberté de l'éteindre pendant la diffusion.

Mais je crois que comme moi, vous aurez de plus en plus de mal à réfreiner l'envie de sortir avec ce pavé conservé depuis mai 68, pour aller le jeter dans la rue.

Pour ceux qui ne disposeraient pas de cette relique chargée d'histoire ,ils peuvent en trouver dans tous les grands magasins de bricolage......Voilà un investissement qui a défaut d'être productif pour l'entreprise, aura au moins le mérite d'offrir à son patron un instant de soulagement.

Partron d'une PME ou profession réglememtée ?
Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 07:54
Réussir sa prospection sans téléphoner.

J'ai déjà consacré plusieurs articles à la prospection qui, plus que jamais, est le levier essentiel de la réussite commerciale d'une entreprise.

Mais cette activité est de plus en plus difficile car les prospects sont hyper sollicités et les taux de contacts utiles, puis de transformation, sont extrêmement bas.

Donc beaucoup d'énergie et d'argent dépensés pour un résultat vraiment des plus médiocre.

Depuis la création de ce blog, je suis attentif à toutes les nouvelles idées et propositions qui sont publiées. C'est pourquoi, figure toujours dans mes liens recommandés "Le livre blanc de l'action commerciale", le mode d'emploi conçu par la société IKO SYSTEME

Je considère cette méthode comme la référence accessible à tous pour aider à réussir son action commerciale.

IKO SYSTEME continue son développement, ses recherches et expériences réussies.

Le nouveau sujet proposé : réussir sa prospection sans téléphoner fait penser à un titre provocateur qui en serait vraiment un si le contenu de la vidéo jointe que je vous invite à regarder ne démontrait pas le contraire.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 11:48

Décidemment la volonté de créer une entreprise ne faiblit pas et c'est une bonne nouvelle.

Toujours sélectif sur ce blog, je ne m'attache qu' à publier des parcours de création d'entreprise qui sont exemplaires car audacieux, mais bien préparés à la fois sur la pertinence du choix de l'activité, la stratégie commerciale, le savoir-faire des intervenants et la bonne adéquation financière.

Voici donc une présentation succinte de CREOLA VOYAGE.

L'indentification du marché : il y a comme ailleurs à la Guadeloupe une demande d'hébergement touristique qui veut sortir de plus en plus des standards des grandes chaines hôtelières.

Après étude de marché faite par le dirigeant, trois critères principaux ressortaient :

- le potentiel de l'offre est important

- cette offre n'est vraiment pas structurée en local par manque d'initiative.

- elle est freinée par un comportement insulaire classique qui se montre un peu réticent pour des partenariats extérieurs.

Bonne opportunité, le dirigeant est guadeloupéen, sa famille est implantée sur l'île depuis des générations. Voilà de quoi débloquer des réticences.

En plus de cela, il a fait sur le continent des études supérieures de commerce et il a exercé des postes à responsabilité dans les services de développement commercial de grandes chaines hôtelières.

Voilà nous avons, l'identification du marché, le moyen privilégié de toucher la cible, le savoir faire, l'expérience et aussi l'autofinancement.

Il restait à avoir de l'audace !

Le critère est là aussi présent. En effet, au lieu de rester dans le confort d'une carrière toute tracée dans une grande chaine hôtélière, avec sa compagne qui exerçait le même métier que lui, ils ont négocié leurs départs et il a créé CREOLA VOYAGE,une plateforme internet qui offre aux touristes un hébergement authentique à des prix attractifs en Guadeloupe.

Voilà encore une illustration de cet esprit d'entreprise qui ne faiblit pas et cela est bien agréable à constater.

Alors si vous envisagez de prochaines vacances dans les îles,n'oubliez de cliquer sur le lien ci -après de CREOLIA VOYAGE.

Une jeune entreprise vous invite à la Guadeloupe. Une jeune entreprise vous invite à la Guadeloupe. Une jeune entreprise vous invite à la Guadeloupe.
Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
9 juin 2015 2 09 /06 /juin /2015 17:19
Flash info bancaire.

Le feuilleton continue.

La très respectable Deutsche Bank, première banque allemande vient de se voir infliger une nouvelle amende de 55 millions de dollars par la SEC, l'organisme de contrôle financier des Etats Unis. En effet, la SEC après enquête, a pu découvrir que la Banque aurait minimisé ses pertes sur des opérations hyperspéculatives.

Les enquêteurs de la SEC affirment d'ailleurs que si la banque n'avait pas liquidé en urgence ses positions spéculatives au plus fort de la crise financière, elle aurait pu subir des pertes de plusieurs milliards de dollars.

Rappelons que la banque est citée dans près de 6000 contentieux aux Etats Unis et a fait partie des banques qui ont manipulé le taux interbancaire (libor), action pour laquelle elle a déjà été condamné au mois d'avril à payer une amende record de 2,2 milliards de dollars.

La banque HSBC vient d'annoncer sa décision de réduire ses effectifs de près de 50.000 personnes dans un premier temps, pour finalement aboutir à fin 2017 à 208 000 employés.

De 2010 à 2017,HSBC sera alors passée de 295 000 à 208 000 employés, soit une réduction de ses effectifs de près du tiers.

Sur la période 2010 à 2014, le bénéfice annuel de la banque avant impôts a oscillé quand même entre 22,6 milliards et 18,7 milliards de dollards, malgré un bon milliard d'amendes diverses payées pour blanchiement d'argent et manipulation des taux.

Voilà de la bonne gestion et pour la parfaire HSBC envisagerait de déplacer son siège de Londres et une bonne partie de ses activités vers l'Asie . Il est vrai que là- as on est contraignant sur l'imposition et moins regardant sur les opérations bancaires.

Alors encore une fois patrons de TPE/PME/PMI soyez fermes avec votre banque,vigilants sur les différentes commisions qu'elle vous facture, négocier régulièrment le coût des services et faites jouer la concurrence. C'est une façon de faire des économies et de manifester contre certaines dérives du système bancaire.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Business Economie Entreprenariat
commenter cet article
23 mai 2015 6 23 /05 /mai /2015 07:35

Hé oui, plus aucun article publié depuis près de 6 mois !

Pourquoi ?

Simple,parce qu'il n'y avait pas grand chose d'intéressant à écrire.

En effet ce blog ne cherche pas l'audience à tout prix ,et comme il publie des articles de fonds parmi quelques articles d'actualité, son nombre de nouveaux lecteurs journaliers progresse quand même régulièrement.

Que s'est il passé de nouveau depuis Novembre 2014 sur nos sujets habituels ?

- les banques : elles ont continué à spéculer, malgré les amendes records infligées.Encore cette semaine, à nouveau 6 milliards d'€ , pour un total de près de 230 miliards d'€ d'amendes depuis 2009 !Où vont elles chercher l'argent pour payer, vous connaissez la réponse,regardez dans vos poches.

- les auto-entrepreneurs : rien ne change, toujours un tout petit nombre qui tire son épingle du jeu, quelques uns qui survivent et l'écrasante majorité qui disparait, souvent sans ressources et avec des crédits à rembourser. Ah oui j'allais oublier, ils viennent toujours réduire artificiellement les chiffres du chômage.

- les petites et moyennes entreprises françaises : elles rament de plus en plus confrontées à une concurrence virulente qui en plus d'être mondiale devient intra européenne. Le nombre de chef d'entreprises installées en France dont les prix ne sont plus concurrentiels est croissant , car leurs concurrents délocalisés emploient des salariés payés 500€ par mois

- les nouvelles entreprises sur le net : elles se caractérisent par un superbe fourmillement d'idées et un manque crucial de fonds propres, quelques rares réussites, et toutes les autres qui tentent de faire feu de tout bois pour être visibles sur le net, qui devient un immense "cloud", enfin plutôt "fog" où la visibilité est de plus en plus instable.

Pour étayer cette dernière remarque, si c'était nécessaire, c'est que ce petit blog reçoit de plus en plus de demandes de partenariat, d'échanges de liens, même moyennant rémunération.

Alors après ce constat démoralisant que fait-on ? On dépose le bilan tant qu'il est encore temps,on se délocalise, on cherche un emploi de fonctionnaire ?

NON !! Incorrigible on continue a croire que créer et développer des entreprises, surtout des PME/PMI est la solution pour sortir de la crise.

Et c'est à ce moment là qu'on découvre une superbe histoire d'entreprise qui est en train de s'écrire. Celle de Plume Rouge Média, qui édite magazine très haut de gamme : AESTUS.

Pour avoir rencontré cette chef d'entreprise et lu sa publication, c'est l'exemple de ce qui doit être fait : une volonté d'avancer coûte que coûte, une capacité à embarquer dans son aventure des partenaires, un enthousiasme qui fédére des talents. Et ne croyez surtout pas que cela est fait avec l'appui de Business Angels, pour l'instant chacun y met toutes ses économies et, ou travaille gratuitement.

Alors je vous invite à découvrir le site AESTUS sur internet : http://www.aestus-media.com/ et sur Facebook.Liker, partager, faites découvrir AESTUS

Je devrais prochainement vous inviter aussi à consulter une nouvelle plateforme internet en cours de création, qui devrait rendre vraiment service aux entreprises.

Pour AESTUS, la dirigeante ignore à cet instant que je publie cet article. Pour le prochain lien,c'est issu d'un contact direct sur ce blog et du dialogue habituel sans concession qui abouti à une selection drastisque.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 10:51
Les banques ont vraiment du mal a corriger leurs mauvaises habitudes.

Ne croyez pas que je fais une fixation sur une critique continuelle des banques. Et vous pouvez aussi vous demander pourquoi je publie des articles de ce type sur un blog essentiellement destiné à l'entreprise.

La raison est fort simple. C'est que la banque est un partenaire incontournable de l'entreprise et que bien souvent elle se positionne comme un conseiller, voire un donneur de leçon vis à vis de celle-ci. Autant la première attitude est appréciable, la seconde est totalement insupportable ;d'autant que pour oser prétendre à ce positionnement, il faut soit même être irréprochable.

Voici encore une information qui démontre que ce n'est pas le cas pour certaines d'entre elles :

Six grandes banques viennent d'être épinglées par les régulateurs américains et britanniques pour avoir manipulé le marché des changes Il s'agit des banques suivantes :

les banques américaines JP MORGAN et CITIGROUP, les britanniques HSBC et RBS et la suisse UBS.

Au cas où votre mémoire vous ferait défaut, rappelons qu'au moment de la crise financière de 2007,certaines d'entre elles avaient déjà été citées pour des opérations spéculatives hasardeuses.

Elles viennent d'écoper d'une amende record de 3,26 milliards d'euros !! Ce chiffre énorme laisse bien supposer l'ampleur de leurs manipulations.

Il faut savoir que sur le marché des changes, il se traite environ 5.300 milliards de dollars par jour.Ce chiffre parait irréel, mais concrêtement ce n'est que le reflet normal des échanges commerciaux mondiaux entre les entreprises qui exportent ou importent et ont donc besoin de faire du change sur le paiement de leur facturation.

Les régulateurs reprochent à ces banques non seulement d'avoir spéculé sur ce marché, mais aussi ce qui est encore plus grave, de s'être entendu pour réaliser ces opérations.

La traduction de ces manipulations pour les entreprises a été, certes, à petites doses individuelles, mais défavorable pour le coût de leurs opérations de change, ce qui est inadmisible.

Alors après la manipulation par certaines banques du taux du libor, la condamnation de la BNP pour ne pas avoir respecté l'embargo financier sur des pays désignés comme financeurs du terrorisme international, les spéculations des banques espagnoles sur l'immobilier, cela fait vraiment beaucoup.

Bien sûr, comme d'habitude, pour se défendre les banques désignent certains de leurs collaborateurs et ce sont les "lampistes" qui trinquent, d'où dans chacune d'elles, la mise en cause et le licenciement de certains de leurs traders et responsables de marchés, qui "auraient dépassé leurs latitudes".

Voilà un discours qui a vraiment un fort goût de déjà vu !!

Alors chefs d'entreprises, n'hésitez pas à modifier votre comportement vis à vis de votre banque,lle ne mérite plus globalement la confiance habituelle que vous lui accordiez.

Et si cette attitude peut vous amener au conflit, n'hésitez pas à aller voir ailleurs, car paradoxalement si elles peuvent s'entendre sur le plan internationnal, elles se livrent sur le terrain local à une guerre sans merci.

N'oubliez pas que leurs fonds propres étant très faibles autour de 8% (le ratio Tiers One),c'est avec votre argent qu'elles peuvent faire des opérations de marché et c'est avec les commisions qu'elles vous facturent,qu'elles assurent une bonne partie de leur rentabilité.

Enfin régle de base pour pouvoir être en bonne position de négociation, en aucun cas n'ayez qu'une seule banque, mais obligatoirement deux au minimum.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Entreprenariat Economie Business
commenter cet article
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 07:18
4 milliards d'épargne non réclamée conservés par les banques et les assureurs.

J'ai déjà abordé ce sujet dans plusieurs articles en précisant que l'adoption de la loi du 17 décembre 2007 obligeait les assureurs à faire des recherches sur les bénéficiaires des contrats restés en déserrance suite à la disparition des souscripteurs.

En effet il est assez fréquent qu'un parent ou voire un proche souscrive un contrat d'assurance vie pour faire un placement et désigne un bénéficiaire sans pour autant informer ce dernier de cette disposition.

Si personne ( à part l'assureur) n'est au courant et si une copie du contrat n'est pas retrouvée dans les papiers du disparu, les sommes placées restent dans les comptes de l'assureur ou de la Banque.

La Cour des Comptes a estimé qu'à fin 2011, c'étaient environ 4 milliards d'€ qui étaient ainsi en stock, dont au moins 2.76 milliards pour l'assurance vie.

Depuis cette loi, les pouvoirs publics ont offert la possibilité aux assureurs de consulter le répertoire national de l'INSEE indiquant les personnes décédées ou disparues.

Il faut savoir aussi qu'il existe une association l'AGIRA,qui peut être saisie par simple lettre et qui gratuitement fera une recherche auprès de toutes les compagnies d'assurances et les mutuelles pour savoir si vous êtes bénéficiaires d'un de ces contrats oubliés.

L'AGIRA dispose d'un délai de 15 jours pour s'adresser à toutes les Compagnies d'Assurances et celles-ci d'un délai d'un mois pour lui répondre.

L'AGIRA vous répondra ensuite sur le résultat de cette démarche.

Pour que cela fonctionne bien faut il encore que le public soit bien averti de cette possibilité.

Les chiffres relevés par la Cour de Comptes laissent toutefois penser que cela n'est pas vraiment opérationnel.

Heureusement il existe l'ACPR ( l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) qui veille au grain.La preuve au mois d'Avril de cette année elle a condamné la CARDIF, filiale de BNP Paribas, à une amende 10 millions d'€, plus un blâme pour n'avoir pas mis en oeuvre tous les moyens nécessaires pour faire des recherches.

Le plus surprenant c'est l'ACPR vient d'afliger une amende record de 40 millions d€ à la CNP pour le même motif.Pour ceux qui ne le saurait pas la CNP occupe la première place en France sur le marché de l'Assurance Vie (Banque Postale, Caisses d'Epargne, Banques Populaires), et elle est détenue à 40% par la Caisse des Dépôts, donc par l'Etat.

Cela est au final quand même assez rassurant de constater que des organismes de contrôle insitutionnels travaillent en toute indépendence, même quand ils sont face à l'Etat.

Alors si vous pensez être concerné, un courrier à l'AGIRA est certainement une très bonne démarche.

Voici le lien :

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Economie Entreprenariat Business
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 18:39
Stress test  ou Crash test  des banques?

J'avais annoncé cette action de la BCE (Banque Centrale Européenne) dans un article du 22 Février de cette année (Enfin la BCE va auditer les Banques Européennes).

Cet Audit devait commencer en Mars 2014. Je faisais remarquer qu'il avait ses limites. D'une part, par le fait que le paramètre le plus inspecté le Core Tier One soit le pourcentage des fonds propres des banques, fixé à 8% de leurs encours était pour ma part bien insuffisant et d'autre part, du fait qu'elles étaient prévenues bien à l'avance, ce qui leur laissait le temps de prendre des dispositions nécessaires pour améliorer la présentation de leur bilan.

Le compte-rendu de ce contrôle a été rendu le week end dernier et la communication qui est faite, le fait apparaître somme toute, assez rassurant.

Je ne partage pas cet avis, pour au moins 3 raisons :

Déjà, on voit bien que c'est une opération de communication réfléchie puisque cela ne s' appelle plus un "Crash test" mais plus pubiquement un "Stress test", terme beaucoup plus soft.

Qui peut croîre que les dirigeants des grandes banques seraient sensibles au stress ?

Ensuite, parce que l'étude a porté sur une période de résultats allant de Novembre 2013 à Octobre 2014, période pendant laquelle la BCE a mis à disposition des banques des capitaux énormes et à des taux proches de zéro%. Ceci a pu leur permettre de renforcer des fonds propres par l'utilisation d'instruments financiers comme les titres participatifs ou suborbonnés.

Enfin, parce qu' il est évident que la situation économique est désastreuse et qu'on est au bout des moyens mis en oeuvre pour la faire repartir, et cela malheureusement sans succès.

Regardons les grandes lignes du scénario noir qui a été envisagé pour simuler ce Stress Test:

- deux années de récession, 2014, 2015 et une déflation en 2016

- un taux de chômage qui grimperait (par exemple plus de 12% en France)

- des taux d'intérêts qui tripleraient ( ils sont actuellement à un niveau bas jamais vu , entre 0.25 et 0.50%)

- un marché de l'immobilier dont les prix baisserait de 30% d'ici 2016

Pour ma part, je considère que ce scénario n'est pas une fiction mais que nous venons déjà de commencer le "tournage" de ce film noir.

C'est là que les 8% de fonds propres des banques risquent de montrer leur insuffisance et il est à parier qu'en cas de grandes difficultés, chacune des banques , chacun des pays, plutôt que d'être solidaires, la "jouera perso". La faillite d'une ou plusieures banques entrainera cette fois l'effet domino qu'on a pu éviter de justesse en 2009 après le dépôt de la Banque Lehman Brothers.

Alors faut-il se résigner à enlever ses économies des banques comme le préconisent certains adeptes de la "débancarisation" ? Mais pour le placer où ?

Certainement pas. Cela ne ferait qu'accéler le processus. La solution réside plus dans le réalisme économique et social solidaire. Chacun doit accepter de prendre à son compte dans son niveau de vie une part de la situation de la crise.Vision qu'on peut considérer comme utopique, car pour être réaliste et efficace, elle doit être orchestrée par le pouvoir politique .

Je pense que l'opinion publique, toujours titulaire de ce qu'on appelle, le "bon sens commun" est prête à faire quelques sacrifices, s'ils sont bien expliqués et justement répartis.

Quelques exemples,la Grèce et l'Espagne qui retrouvent de la croissance et attirent de nouveaux les investisseurs, et l'Italie qui ose, avec un premier ministre, qui ne soucie pas de sa popularité ( quand même excellente !) en venant de déclarer que : "le pouvoir n'est pas dans la rue". La Suéde qui, il y a quelques années ,a réduit le niveau des retraites jusqu'à rétablissement de ses comptes. Cela a duré 2 ans et ensuite le niveau a été rétabli,même avec un ratrappage.

Alors en ce qui concerne la France où en sommes-nous ? Ce rapport nous dit que nos banques sont solides. Même si le doute peux exister, c'est quand même une bonne nouvelle comparativement aux banques d'autres pays.

Alors c'est certainement la dernière opportunité d'oser le pragmatisme économique.

L'opinion publique évolue mais commne je viens de l'écrire, ce n'est qu'un des paramètres. Nos politiques de gauche, comme de droite, les partenaires sociaux, sont-ils prêts à risquer leur place en mettant en oeuvre des mesures désagréables mais nécessaires? Cherchez l'erreur!

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Business Economie Entreprenariat
commenter cet article
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 13:41
"L'Action de Groupe" ou la "Class action" à la française.

ENFIN nous y sommes !!

Voilà la bonne nouvelle attendue depuis des années qui est arrivée début octobre avec l'application de la loi Hamon.

J'ai déjà eu l'occasion dans plusieurs articles de déplorer que cette procédure de recours juridique très courante et très éfficace aux Etats Unis ne soit pas applicable en France.

Son principe est simple : elle permet à des consommateurs de se regrouper en association pour défendre leurs droits face par exemple à d'importantes sociétés. Les avantages sont évidents car les frais de justice sont partagés par tous membres de l'association, donc leur coût devient très aisement supportable pour chacun d'entre eux.

En effet, quel consommateur va intenter une action en justice contre une multinationnale, pour un préjudice modeste qu'il estime avoir subi ? Pratiquemment aucun. D'une part, parce que le consommateur français est peu habitué aux procédures juridiques et surtout parce que les frais engagés sont importants et peuvent rapidement dépasser le montant contesté.

Les grands procès intentés en "Class Action" (et gagnés !) aux Etats Unis, notamment contre les multinationales du tabacs, sont exemplaires.

Ce qui est de plus très intéressant, c'est que même avant de recourir à cette procèdure, le seul fait qu'elle existe maintenant dans la loi,cela met en place une sorte de contre pouvoir, qui va faire réfléchir les multinationales sur certaines partiques qu'on peut juger abusives.

Pour que cela fonctionne bien, faut-il encore que les citoyens français se familiarisent avec cette loi, et fassent l'effort de se regrouper en association pour engager la bataille.

Il faut donc que les médias en parlent souvent,(ce qui n'est pas vraiment le cas pour le moment) et surtout qu'un procès exemplaire sensibilise l'opinion public.

Hé bien sur ce point on est sur la bonne voie.

En effet l'Association UFC-Que Choisir, vient de lancer la première "Action de Groupe" à l'encontre de la société Foncia pour des frais qui auraient été injustement facturés à des locataires. UFC-Que Choisir a regroupé 318 000 locataires pour les défendre.L'enjeu est de taille car c'est prés de 44 millions d'euros qui pourraient être remboursés à ces locataires.

Du fait de l'importance de la somme contestée et du nombre des plaignants, quelqu' en soit l'issue, ce procès va être exemplaire pour bien faire connaître l'Action de Groupe.

Bien sûr, pour d'autres actions à venir il restera toujours la dificulté pour les particuliers de se faire connaître et de se regrouper en association.

Sur ce point, je suis toutefois optimiste, car si cela passe dans les moeurs, je suis certain que des cabinets d'avocats verront là une source de buisiness lucratif et iront aux devants des consommateurs pour leur faciliter la possibilité de se regrouper en association.et donc lancer une procédure en Action de Groupe.

Repost 0
Published by le banquier entrepreneur - dans Business Entreprenariat Economie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • Le blog de creer-gerer-une-entreprise
  • : répondre gratuitement aux questions que se posent les nouveaux créateurs d'entreprises pour les aider dans leur activité
  • Contact

Profil

  • le banquier entrepreneur
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant  d'une belle PME,  ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre 
pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs  et dirigeants d'entreprises .
  • banquier à la retraite depuis peu , devenu gérant d'une belle PME, ayant la double expérience de la vie de l'entreprise, et encore du temps libre pour apporter gratuitement des réponses aux créateurs et dirigeants d'entreprises .

Recherche